Maxime Le Forestier
     
 
Carole Samaha
Toquinho and Maria Creuza
Kenny G
Grace Jones
Maxime Leforestier
Opera Hishik Bishik
Mashrou' Leila
Sia

 

 
 
Produced by
Buzz Productions

Follow us on

Follow byblosfestival on Twitter

Intagram

YouTube

EyEm


     
 
Maxime Le Forestier

maximeleforestier.net

Facebook event

Tickets prices       Sold at

Seated
120 000 LBP
90 000 LBP
60 000 LBP

      Virgin
The concert begins at 8:30 pm - Doors open at 7 pm
sponsored by EmiratesLebanonBank Media partnerFame FM
 
 

LIVE CONCERT AT BYBLOS

Live at Byblos

Live at byblos

 
 

Un très grand interprète rend hommage à un monument de la chanson française : Maxime Le Forestier, déjà célèbre pour « San Francisco » ou « Mon Frère », achève en 2005 l’enregistrement de l’intégrale de l’œuvre de Brassens, soit 171 chansons, unanimement saluée comme un chef-d’œuvre.

Ce sont ces interprétations intemporelles et intimistes, forgées par des années de complicité avec Brassens, que Maxime Le Forestier chantera à Byblos. Une occasion rare de (re) découvrir «Les Copains d’abord», «Le Gorille», «Les Amoureux des Bans Publics», «La Mauvaise Réputation» ou «Les Passantes».

 
Maxime Le Forestier
 

Beaucoup de légataires, mais un seul fils prodigue. Au cours de ses presque quarante cinq ans de carrière, Bruno Le Forestier alias Maxime Le Forestier s’est aussi nourri de l'art du poète Georges Brassens, un mentor, qu'il décrit aujourd'hui comme étant "un vaccin contre la connerie".

Au début des années 1970, Maxime Le Forestier part aux Etats-Unis d’où il tire son inspiration pour son premier succès « San Francisco », viendra ensuite « Mon Frère ».
En 1972, son rêve se réalise : il est invité par Georges Brassens, son idole, à se produire en première partie de son tour de chant à Bobino. C'était l'époque de “Mourir pour des idées”, un titre qui en dit long sur l'élan libertaire qui le disputait à l'art poétique, chez Brassens. Sept ans plus tard, en 1979, Maxime Le Forestier livrait le premier pan de toute une discographie hommage à son idole, qui a connu son apothéose avec une intégrale en neuf disques publiée en 2005 reprenant 171 chansons de Brassens.

Le succès de l’album « Né Quelque part » en 1987 le consacre comme l’un des grands auteurs compositeurs français. Quelques albums plus tard, en 1995 et à l'issue de l'album "Passer ma route" pour lequel il a reçu le prix du Meilleur Artiste Interprète masculin aux Victoires de la Musique en 1996, Maxime Le Forestier entame une tournée entièrement consacrée à Brassens, qu'il augmente en 2005 de nouvelles chansons.

En 1996 et 1998, “Petits Bonheurs Posthumes” et la série de “Quatre Cahiers” sont deux nouveaux volumes de reprises de Brassens qui permettent à Maxime Le Forestier de chanter l'auteur de “Chansonnette pour celle qui restera pucelle” ou “Le Petit cheval blanc“, textes un peu gaulois, pour ne pas dire, franchement coquins, de Brassens.

A chacun de ses albums, Maxime Le Forestier explore des sentiers musicaux nouveaux tout en rendant hommage régulièrement au grand Georges et en prêtant sa ronde bonhomie à divers shows caritatifs, des “Enfoirés” à “Sol en Si”. Entre-Temps il enchaine avec un nouvel album, "Echo des étoiles" en 2000 et une participation à la comédie musicale "Spartacus" en 2005.

La même année, l’amoureux de Georges Brassens sort un album avec des reprises de l’artiste dont “Brave Margot”, “Le Gorille” ou encore “Les Copains d’abord”. En 2008, c’est la sortie de “Restons amants” qui rassemble 12 chansons, donc deux avec une musique signée par Julien Clerc, sur l’album duquel il participera en 2011, « Fou Peut-être ». Et en 2013 un quinzième album « Le cadeau », dix autres chansons taillées de main d’orfèvre autour d’inquiétudes intimes et citoyennes.

Aujourd’hui parallèlement à ses propres tournées, Maxime le Forestier reste le spécialiste inconditionnel de Georges Brassens et présente toujours plusieurs concerts en acoustique pour nous parler du grand homme disparu il y a presque 35 ans.


Discographie
Mon frère (1972)
Le Steak (1973)
Saltimbanque (1975)

Hymne à sept temps (1976)
N.5 (1978)
Les Rendez-vous manqués (1980)
Dans ces histoires… (1981)
Les Jours meilleurs (1983)
After Shave (1986)
Né quelque part (1988)
Sagesse du fou (1991)
Passer ma route (1995)
L’écho des étoiles (2000)
Restons amants (2008)
Le Cadeau (2013)

CD CD CD CD
 
CD CD CD CD
 
CD CD CD CD
 
CD CD CD  

 

 
   
© Byblos International Festival 2016 | Webdesign: Karine Zablit for Mind the gap